Accueil du site > Événements hiver 2017/2018 > La sortie

La sortie

Samedi 14 Octobre à 20h30
Durée : 1h10


Compagnie Les 3 coups
Auteur : Michel Heim
Mise en scène : Hugo Verrecchia
Avec : Giorgio Carpintieri (Roberto Viaroma, l’écrivain)
Joël Prudent - Olivier Game ( Le metteur en scène)
Maud Louis - Tiphaine Clément, ( La comédienne)
Costumes - accessoires - décors : Milena Tusa-Carpintieri
Création lumières : Patrick Maurel


Synopsis
Olivier Game, metteur en scène de renom, souhaite monter "La Sortie", nouvelle extraite d’un recueil de Roberto Viaroma, auteur non moins connu.
Celui-ci s’y oppose, formellement. L’arrivée de Tiphaine, jeune et séduisante comédienne, va-telle permettre aux deux hommes de trouver un accord ?

Ou bien va-t-elle exacerber la discorde ?

Entre fortes personnalités et conflit de convictions ; la tension est palpable…

Intention de mise en scène

Le texte « La sortie », présenté par l’auteur comme un drame, peut surprendre le lecteur qui cherche à retrouver la structure littéraire et dramaturgique du drame classique. En effet on se trouve en présence d’une écriture qui ne cherche pas à éveiller des sentiments passionnels, dans une ambiance dramatique, mais qui met en scène un conflit intérieur : celui vécu par un auteur qui considère que toute interprétation théâtrale d’un texte littéraire abaisse l’imaginaire individuel, en le contraignant dans l’étroite « prison » de la concrétude d’une image figée. C’est l’idée que sa création puisse être pervertie qui éveille en lui des pulsions dramatiques. Néanmoins la « légèreté » de l’écriture de ce texte nous renvoie, plutôt, à la comédie, dramatique certainement, mais toujours une comédie. J’ai donc choisi le parti de mettre en scène une « comédie à l’italienne », où les situations souvent drôles, construites par des personnages extrêmes et caricaturaux, servent de véhicule artistique pour raconter des drames « à tiroir » : • La crainte de l’auteur, qui a sacralisé sa création littéraire, engendre son drame intérieur ; • Le metteur en scène voit le refus de l’auteur comme une dramatique atteinte à sa liberté créatrice et à la possibilité de créer un scoop théâtral, à l’intérieur de sa rayonnante carrière ; • La jeune comédienne voit dramatiquement s’effondrer son « château de cartes », qui lui faisait rêver d’un succès pour lequel elle n’hésitait pas à faire recours à son charme de jeune femme ; • La révélation, pour l’auteur, de la situation grotesque et pitoyable, dans laquelle il s’est enlisé progressivement, accroché à sa rigidité intellectuelle. Il y a là tous les ingrédients d’un drame, mais aussi d’une comédie, mettant en scène la nature humaine, ses côtés pervers et grotesques. Cela me rappelle certaines interprétation de Vittorio Gasmann et d’Alberto Sordi dans le meilleur cinéma italien de l’après guerre. Raffinement des tableaux scéniques, autant de peintures qui prennent vie au fur et à mesure du déroulement de l’intrigue. Ruptures fréquentes, renvoyant toujours le spectateur à des issues différentes de celles imaginées. Mise en exergue du « possible irréalisme » à l’intérieur d’une situation très réaliste, comme résultat inattendu de la sensibilité des personnages.


Tarif unique avant première : 11€
Tarif réduit : 9€
Tarif Adhérents sur place : 8€






Vente de billets en ligne